Lexique

acculturation Adaptation, forcée ou non, à une nouvelle culture matérielle, à de nouvelles croyances, à de nouveaux comportements.
affect Terme psychanalytique désignant tout état affectif, pénible ou agréable, vague ou qualifié, qu’il se présente sous la forme d’une décharge massive ou comme tonalité générale. L’affect, un des registres d’expression de la pulsion (avec la représentation), est l’expression qualitative de la quantité d’énergie pulsionnelle et de ses variations (Vocabulaire de la psychanalyse).
anxiolytique Médicament psychotrope (c’est-à-dire produit ayant une action sur l’activité mentale) agissant principalement sur l’anxiété (essentiellement l’anxiété névrotique et réactionnelle).
après-coup Selon Freud, en relation avec sa conception de la temporalité et de la causalité psychique, des expériences, des impressions, des traces mnésiques sont remaniées ultérieurement en fonction d’expériences nouvelles, de l’accès à un autre degré de développement. Elles peuvent alors se voir conférer, en même temps qu’un nouveau sens, une efficacité psychique (Vocabulaire de la psychanalyse).
ça Dans le cadre de la seconde théorie freudienne de l’appareil psychique, une des trois instances, constituant le pôle pulsionnel de la personnalité ("réservoir des pulsions"). Les contenus du ça, expression psychique des pulsions, sont inconscients, pour une part héréditaires et innés, pour l’autre refoulés et acquis (Vocabulaire de la psychanalyse).
catalepsie Trouble psychomoteur caractérisée par la conservation inutile et rigide des attitudes imposées aux membres.
clinophilie Comportement d’un individu passant son temps au lit.
comitial (épisode) Trouble relatif à l’épilepsie, caractérisé par la survenue de crises convulsives (il existe toute une variété de crises épileptiques).
complexe d’Oedipe (ou Oedipe) Ensemble organisé de désirs amoureux et hostiles que l’enfant éprouve à l’égard de ses parents. Sous sa forme dite positive, le complexe se présente comme dans l’histoire d’Oedipe-Roi : désir de la mort de ce rival qu’est le personnage du même sexe et désir sexuel pour le personnage de sexe opposé. Sous sa forme néagtive il se présente à l’inverse. En fait ces deux formes se retrouvent à des degrés divers dans la forme dite complète du complexe d’Oedipe. Vécu normalement entre 3 et 5 ans, le complexe joue un rôle fondamental dans la structuration de la personnalité et dans l’orientation du désir humain.
décharge Selon Freud, terme économique désignant l’évacuation à l’extérieur de l’énergie apportée à l’appareil psychique par les excitations, qu’elles soient d’origine interne ou externe.
dédramatiser Enlever de l’affect, dédramatiser étant le contraire d’exagérer (cf. le jeu de rôle).
délire C’est la croyance inébranlable et irréductible à une conception fausse de la réalité. Il se différencie de l’erreur par son caractère systématique.
économique Selon Freud, qualifie les processus psychiques en tant qu’ils s’accompagnent d’une circulation et d’une répartition de l’énergie pulsionnelle, susceptible d’augmentation, de diminution, d’équivalence (Vocabulaire de la psychanalyse)
embryogenèse Formation de l’embryon jusqu’à la naissance de l’enfant.
empathie Capacité à ressentir ou souffrir comme l’autre, c’est-à-dire se représenter son système de références, par opposition à la sympathie, qui est "souffrir ou ressentir avec" l’autre. Une des notions dégagées par Rogers caractérisant l’approche non-directive (relation de personne à personne).
érogène (zone) Capacité d’une zone du corps à devenir la source d’une excitation sexuelle (une zone érogène peut être la vue, la peau, tel partie du corps...).
étayage Désigne, selon Freud, la relation primitive des pulsions sexuelles aux pulsions d’autocon­servation. Les pulsions sexuelles, qui ne deviennent indépendantes que secondairement, s’étayent sur les fonctions vitales qui leur fournissent une source organique, une direction et un objet (Vocabulaire de la psychanalyse).
étiologie Partie de la médecine qui recherche les causes des maladies.
gamète Cellule sexuelle chez l’Homme (ovocyte pour la femme, spermatozoïde pour l’homme).
gène Elément du chromosome qui conditionne la transmission et la manifestation d’un caractère héréditaire déterminé et que l’on retrouve dans toutes les cellules d’un être humain.
gonade Glande sexuelle qui produit les gamètes (cellules sexuelles) : les testicules chez l’homme, les ovaires chez la femme.
héros (mythe du) Surhomme dont l’existence ne peut être historiquement prouvé, que l’on retrouve dans les différentes civilisations et cultures, dans lequel chacun projette ses rêves et puise ses modèles.
homéostasie (ou principe de constance) Principe énoncé par Freud selon lequel l’appareil psychique tend à maintenir à un niveau aussi bas ou, tout au moins, aussi constant que possible, la quantité d’excitation qu’il contient. La constance est obtenue, d’une part par une décharge de l’énergie déjà présente, d’autre part par l’évitement de ce qui pourrait accroïtre la quantité d’excitation et la défense contre cette augmentation (Vocabulaire de la psychanalyse).
identification Processus psychologique par lequel un sujet assimile un aspect, une propriété, un attribut de l’autre et se transforme, totalement ou partiellement, sur le modèle de celui-ci (Vocabulaire de la psychanalyse).
identification projective Terme introduit par Mélanie Klein pour désigner un mécanisme qui se traduit par des fantasmes, où le sujet introduit sa propre personne (his self) en totalité ou en partie à l'intérieur de l'objet pour lui nuire, le posséder et le contrôler(Vocabulaire de la psychanalyse).
identité sexuelle Ensemble de sentiments et de caractéristiques permettant de se rattacher à un sexe déterminé.
imago Prototype inconscient de personnages qui oriente électivement la façon dont le sujet appréhende autrui et élaboré à partir des premières relations intersubjectives réelles et fantasmatiques (Vocabulaire de la psychanalyse).
incorporation Processus par lequel le sujet, sur un mode plus ou moins fantasmatique, fait pénétrer et garde un objet à l’intérieur de son corps. L’incorporation constitue un but pulsionnel et un mode de relation d’objet caractéristiques du stade oral.(Vocabulaire de la psychanalyse).
libido Energie postulée par Freud comme substrat des transformations de la pulsion sexuelle quant à l’objet (déplacement des investissements), quant au but (sublimation par exemple), quant à la source de l’excitation sexuelle (diversité des zones érogènes). Chez Jung, la notion de libido s’est élargie jusqu’à désigner "l’énergie psychique" en général, présente dans tout ce qui est "tendance vers", appetitus (Vocabulaire de la psychanalyse).
logos Terme philosophique des grecs, dont le sens varie selon l’école de pensée : raison organisatrice chez Platon (instance scientifique), recteur do Cosmos et de son développement historique chez les stoïciens. Dans la tradition chrétienne, le logos exprime la parole divine (deuxième hypostase de la Trinité).
masochisme Perversion sexuelle dans laquelle la satisfaction est liée à la souffrance ou à l’humiliation subie par le sujet (Vocabulaire de la psychanalyse).
moi Instance que Freud, dans sa deuxième théorie, distingue du ça et du surmoi. Le moi est est soumis aux pulsions venant du ça et aux exigences du surmoi, ce qui relativise son autonomie (point de vue topique). Le moi représente dans le conflit névrotique le pôle défensif de la personnalité (point de vue dynamique). Le moi apparaît comme un facteur de liaison des processus psychiques (point de vue économique) (Vocabulaire de la psychanalyse).
phallique (femme) Femme fantasmatiquement pourvue d’un phallus (soit un phallus porté à l’extérieur, soit le phallus masculin conservé à l’intérieur).
phallus En psychanalyse fonction symbolique remplie par le pénis dans la dialectique intra- et intersubjective. programme archétypique : désigne, dans la psychologie jungienne, la part de l’évolution psychique qui est régie chez chacun par des archétypes.
piercing Phénomène social ayant débuté en Californie où des individus se percent différentes parties du corps (nez, oreilles, sourcils, mamelons, organes génitaux...) pour y placer des anneaux.
programme archétypique Désigne, dans la psychologie jungienne, la part de l’évolution psychique qui est régie chez chacun par des archétypes.
pulsion Processus dynamique consistant dans une poussée (charge énergétique, facteur de motricité) qui fait tendre l’organisme vers un but. Selon Freud une pulsion a sa source dans une excitation corporelle (état de tension), son but est de supprimer l’état de tension qui règle à la source pulsionnelle : c’est dans l’objet ou grâce à lui que la pulsion peut atteindre son but (Vocabulaire de la psychanalyse).
pulsion partielle Le terme de partiel, qui qualifie les pulsions anarchiques de l’enfant, doit être pris dans un sens génétique et structural : les pulsions partielles fonctionnent d’abord indépendamment et tendent à s’unir dans les différentes organisations libidinales.
pulsion de vie et pulsion de mort Les pulsions de vie constituent une grande catégorie de pulsions que Freud oppose, dans sa dernière théorie, aux pulsions de mort. Elles tendent à constituer des unités toujours plus grandes et à les maintenir. Les pulsions de vie, qui sont désignées aussi sous le terme d’Eros, recouvrent non seulement les pulsions sexuelles proprement dites mais encore les pulsions d’autoconservation. Les pulsions de mort tendent à la réduction complète des tensions, c’est-à-dire à ramener l’être vivant à l’état anorganique (Vocabulaire de la psychanalyse).
relation d’objet Mode de relation du sujet avec son mode, qui est le résultat complexe et total d’un certain mode d’organisation de la personnalité, d’une appréhension plus ou moins fantasmatique des objets et de tels types privilégiés de défense (Vocabulaire de la psychanalyse).
représentation En psychologie désigne ce que l’on se représente, ce qui forme le contenu concret d’un acte de pensée et en particulier la reproduction d’une perception antérieure. Freud oppose la représentation à l’affect, chacun subissant un sort distinct dans les processus psychiques (Vocabulaire de la psychanalyse).
sadisme Perversion sexuelle dans laquelle la satisfaction est liée à la souffrance de l’autre (Vocabulaire de la psychanalyse).
scène primitive ou originaire Scène de rapport sexuel entre les parents ou supposée d’après certains indices et fantasmés par l’enfant. Elle est généralement interprétée par celui-ci comme un acte de violence de la part du père (Vocabulaire de la psychanalyse).
subincision Incision du pénis sur toute sa longueur, en laissant l’urètre à découvert et le pénis définitivement fendu en deux par en dessous. Cette pratique a été observée dans certaines tribus d’Australie.
surmoi Une des instances décrite par Freud dans sa seconde théorie de l’appareil psychique, dont le rôle est assimilable à celui d’une juge ou d’un censeur à l’égard du moi. Freud voit dans la conscience morale, l’auto-observation, la formation d’idéaux, des fonctions du surmoi. Classiquement en psychanalyse, le surmoi est l’héritier du complexe d’Oedipe : il se constitue par intériorisation des exigences et des interdits parentaux.
symboliser Processus psychique qui consiste à utiliser une représentation indirecte et figurée d’une idée, d’un conflit, d’un désir inconscient (Vocabulaire de la psychanalyse).
syncrétisme Système archaïque de pensée et de perception, consistant en une perception globale et confuse des différents éléments.
testostérone Hormone dite masculine, car elle joue un rôle prépondérant dans la masculinisation, notamment à la puberté.
trauma Désigne une blessure avec effraction (Vocabulaire de la psychanalyse). Il serait transgénérationnel, c’est-à-dire qu’il passerait tel quel ou modifié, de parents à enfants.
traumatisme En médecine trauma désigne une blessure avec effraction, traumatisme est plutôt réservé aux conséquences sur l’ensemble de l’organisme d’une lésion résultant d’une violence externe (pas nécessairement avec effraction : "traumatismes cranio-cérébraux fermés"). Freud a transposé sur le plan psychique les trois notions liées à une conception économique : choc violent, effraction, conséquences sur l’organisme.